Saint Paul sur Ubaye

Provence-Alpes Côte d'Azur > Alpes Hte Provence > Ubaye

Vos coups de coeurs

Les coups de cœur correspondent à des locations que vous mettez en favoris.
Pour en ajouter, cliquer sur le cœur gris en haut à droite des locations.
Pour en enlever, re-cliquer sur le cœur de cette même location qui sera orange.

Fermer

Sur la route du col de Vars, ou “Route des grandes Alpes”, St Paul sur Ubaye est un petit village qui se dresse sur son promontoire sur fond de sommets et dents rocheuses vertigineuses. Bien connu des alpinistes, point de départ de nombreuses ascensions, St Paul sur Ubaye est la plus haute commune des Alpes de Haute Provence et la seule à posséder 34 sommets hauts de plus de 3000 mètres, tels que le Brec du Chambeyron (3390 m), les aiguilles du Chambeyron (3412 m) ou le Brec du Rubren (3340 m). Sans oublier plusieurs sites d’escalade renommés (Pont voûté, Aiguille Pierre André, Aiguille Large). St Paul sur Ubaye est aussi un petit village accueillant, avec ses artisans (un fabricant de jouets en bois, un potier-céramiste…), ses gîtes et auberges aux terrasses fleuries, sa jolie fontaine (datée de 1714 !) et son lavoir ancien, ses larges maisons bien espacées égayées parfois d’un balcon de bois, son “musée de la Vallée” installé dans une ancienne grange, et sa superbe église de montagne datant du haut Moyen Age, à toit de bardeaux et clocher roman. Même si vous n’êtes pas un adepte de la randonnée, le chant du torrent en contrebas et l’air d’une pureté absolue suffiront à vous requinquer ! Dans les environs, ne pas manquer l’impressionnant pont du Chatelet construit en 1882 sur un à- pic de 110 mètres au dessus de la rivière bouillonnante, et qu’on peut admirer d’une plate-forme aménagée. Du bord de la route (étroite !) de Maljasset, contemplez la fresque exubérante rénovée sur la façade de la minuscule chapelle St Antoine. Enfin, en descendant la route du col de Vars, faites un arrêt, même si elle ne se visite pas, auprès de la Redoute de Berwick, massive citadelle de pierre qui est la seule restante des sept redoutes construites par Vauban. Abandonnée durant deux siècles, elle a participé au système défensif de l’Ubaye au 20ème siècle, abritant alors une garnison de 50 hommes, deux hangars et une poudrière.